Chronique de Céline – Démarrage pas « glop » ce matin !

Chronique de Céline, une Maman Discipline Positive (mais pas toujours)
Par Céline Vancaeyzeele

Démarrage pas glop ce matin !

Je ne sais pas vous, mais il y a certains matins, chez nous, où tout roule, du saut du lit jusqu’au “décollage” pour l’école : les tâches à effectuer le sont (chacun met la main à la pâte, se souvient de qu’il a à faire et le fait), dans le calme, dans les temps ET dans la bonne humeur !

Et puis; il y en a d’autres où c’est la pagaille, l’ambiance devient électrique : ça crie, ça râle, ça se balance des vacheries entre deux cuillères de céréales et gorgées de thé ou café (côté adultes !), ça bouchonne dans les salles de bains, ça traîne;…

Bref, dans ces cas là, des pensées extravagantes me viennent comme : retourner au lit et bouquiner toute la journée, changer de mari, changer d’enfants, changer de maison, vivre seule, repartir plus souvent en déplacement pour au moins deux nuits. Tellement ça me ravage de démarrer la journée en tension. Ça c’est quand ma raison s’est fait la malle et mes émotions – ici ce matin : tristesse, agacement et déception – sont aux commandes !

Tout ça pour un petit déj’ qui se passe mal, vous me direz, c’est exagéré ? En fait, il peut y avoir différents moments où ça ne se passe pas comme je le souhaite et de façons répétées, d’où ces idées farfelues certainement !!!

Et puis y penser c’est une chose ! Le mettre en œuvre en est une autre. Alors pourquoi je reste ? Par manque de courage ? Pour moi, c’est plutôt par manque d’envie. Je les aime tous les trois : chacun et ensemble, avec leurs humeurs, leurs failles, leurs manques, leurs qualités, leurs désirs profonds, leurs rythmes d’apprentissage ET les miens !

Et puis, on n’est pas des robots, programmés pour une vie de joie et de bonheur permanents. Mine de rien de me le redire, en prenant trois bonnes respirations, ça m’aide à redescendre et à retrouver suffisamment de calme pour remettre mon énergie à l’endroit, retourner dans l’arène familiale et redonner du sens à cette belle pagaille. Mais pas toute seule !

La solution que j’ai utilisée ce matin : leur dire ce qui se passe en moi et utiliser le questionnement des contraires. Oui ? Mais encore ? Pensez-vous peut-être ?

En fait, une expérimentation, que je ne mène qu’à la maison, librement inspirée de la Discipline Positive. Ça a donné à peu près ça : « Là, j’ai de l’agacement quand ça se passe comme ça au p’tit déj’. D’ailleurs, c’est quoi le contraire de l’agacement ?».

Je me suis rendu compte, à nouveau ce matin, des bénéfices. Ça doit être pour ça, que c’est “ l’outil ” qui est venu en premier à la rescousse de notre p’tit déj’. déjanté.

Là, en écrivant ça, ma petite voix me dit : « Attention, tu files un mauvais coton. C’est quoi ce gros déballage d’exposer tes idées farfelues quand ça va mal à la maison ? Et puis d’exposer ta réussite comme ça ? Sans énumérer les bénéfs de ton soi disant outil magique !!! ».

Je lui réponds : « Ah tu crois ? C’est vrai ça peut paraître impoli ! Sauf que mon angle ici est de dire que derrière cet outil “magique” il y a des jours et des jours d’entraînement, de changement de regard sur ma façon d’être avec ma famille. Et malgré cela, notre famille est loin d’être une famille parfaite et modèle ! Et puis justement l’outil n’a rien de “magique”. C’est quand il arrive à transformer une situation cauchemardesque en situation acceptable, où les besoins de chacun sont respectés, que là, précisément, ça devient “magique”.

Alors oui, c’est peut être impoli de parler de cette réussite. Mais je me dis que ça peut donner des idées aux parents qui me suivent sur cette page, si certains vivent ce genre de situation. D’en parler, ça peut nous soutenir dans nos “matins pas glop”. Ça peut donner lieu à des échanges constructifs et utiles pour que chacun, dans nos familles, nous vivions mieux ces moments parfois  agaçants ! Et comme c’est un échange, d’autres familles chez qui ça va bien, peuvent nous dire leurs trucs et astuces qui marchent pour vivre des “matins glop” !

Maintenant pour en revenir aux bénéfices, les voilà. Ça a permis de :

  1. Clarifier ce qui se passe en moi car c’était un peu le brouillard.
  2. L’exprimer.
  3. Baisser la tension en moi.
  4. Donner une indication à mes enfants ET mon mari sur l’état dans lequel je me trouve.
  5. Par imitation, les inviter à me dire ce qui coince pour eux. Ou comment ils se sentent eux dans cette situation. Les ressentis sont étonnamment et évidemment très différents chez chacun de nous.
  6. Connaître leur état.
  7. Auto-réguler la situation pour un retour à un moment cool, au final ».

Si le cœur vous en dit, échangeons ici, sur nos matins “glop” et pas  “glop” !

 

En savoir plus sur Céline Vancaeyzeele  (cliquez ICI)

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :