Fermeté et bienveillance à la fois, c’est possible ! (et je vous dis comment ) 2


Comment n’être ni permissif ni punitif ?

Comment être ferme et bienveillant en même temps?

Comment finalement susciter la coopération de votre enfant sans être obligé de menacer, de faire du chantage ou d’avoir l’impression de se faire marcher sur les pieds ?

 

La Discipline Positive offre une 3ème voie…

On pense souvent (à tord) qu’on doit être :

  • soit ferme,
  • soit bienveillant …

En réalité il existe une 3ème voie qui est celle qu’emprunte la Discipline Positive de Jane NELSEN : c’est être les 2 à la fois !

Etre ferme et bienveillant à la fois ….

Etre ferme c’est le respect du cadre, des règles de vie, du monde de l’adulte et de ce qu’impose la situation.

Etre bienveillant c’est le respect du monde de l’enfant et des étapes de son développement.

Etre les 2 à la fois c’est le gage d’une autorité qui sera posée de façon juste et qui sera acceptée par l’enfant. Et ce sera beaucoup plus simple d’obtenir l’engagement et la coopération de votre enfant.

 

Comment faire concrètement ?

En Discipline Positive il existe des outils concrets simples et plein de bon sens pour mettre ce type d’éducation au centre de votre relation avec votre enfant.

Sortir de la négociation 

A titre d’exemple je vous donne un petit truc :

Beaucoup de parents s’enferment dans un système de récompenses à travers des petites phrase du type « SI tu fait ça, tu pourras faire ça … SI tu fais ci tu aura le droit d’aller là …  »

Ce « SI » que l’on utilise tellement souvent, à tendance à engager la négociation et peut être interprété (inconsciemment ) comme un amour conditionnel du parent pour son enfant … Vous serez sans doute d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas terrible …

Ce que propose la Discipline Positive c’est de remplacer ce « SI » par un « DÈS QUE »

Par exemple :

Au lieu de dire « Si tu finis tes légumes, tu auras ton dessert »

Vous pouvez dire « Dès que tu auras fini tes légumes je te donnerai le désert  »

 

Au lieu de dire « Si tu fais tes devoirs, je t’accompagnerai au centre commercial »

Vous pouvez dire « Dès que tu auras fini tes devoirs, je t’accompagnerai au centre commercial »

 

Ce tout petit mot que l’on change dans nos phrases change tout ! Et cela s’explique au niveau du cerveau car le « dès que » envoie une image mentale de l’action déjà terminée…

Essayer à votre tour la prochaine fois que vous êtes tenté de dire « Si …  » c’est absolument remarquable la différence que cela fait 😉

 

 Dans « fermeté et bienveillance » il y a ce petit mot là :  « ET »

Une autre astuce de langage et de communication que nous propose la Discipline Positive est de :

Remplacer le mot « MAIS » par le mot « ET »

Là encore, pour illustrer ce que je suis en train de vous dire je vais vous donner quelques exemples :

Je vois que tu t’amuses bien mais ET c’est l’heure de faire tes devoirs

Dans cet exemple on reconnaît le plaisir de l’enfant a joué ET on reste ferme sur les devoirs à réaliser. (On pourra rajouter une combinaison du genre et bien dès que tu auras fini tes devoirs tu pourras revenir jouer.)

 Tu ne veux pas te brosser les dents mais ET moi je ne veux pas avoir à payer des notes chez le dentiste, allez on fait la course : le premier qui a attrapé le tube de dentifrice a gagné !

Ici on va rediriger l’enfant de façon ludique mais ET on reste ferme sur ce que l’on attend de lui.

Allez un dernier exemple :

On pourra dire à nos ados accros au écrans :

À l’heure qu’il est, Tu es encore en train de jouer sur ton ordinateur ET qu’avions nous décidé à propos des horaires ? Tu l’éteins en moins de deux minutes ou je te le confisque?

La, c’est un rappel à la règle. Cela suppose qu’on a fixé une règle au préalable ;-). On donne un choix limité à l’enfant ET on agit.

On ne manquera pas de remercier son enfant pour sa coopération et le respect de ses engagements si il éteint effectivement l’ordinateur… et ce, même si il le fait en râlant !

Dans le cas contraire. Vous confisquerez l’ordinateur calmement, sans rentrer dans le détail ou la négociation. Vous pourrez lui proposer de trouver plus tard une solution ensemble pour qu’il respecte les règles établies et/ou ses engagements

Je sais que remplacer le MAIS par le ET n’est pas naturel, que c’est une habitude bien ancrée dans notre façon de nous exprimer ET pourtant je vous assure que là encore, la différence est remarquable 😉

 

Voilà, j’espère que cet article vous a plu.

Qu’il vous donne des idées d’applications avec votre enfant et dans votre famille.

Je compte sur vous pour me faire vos retours, vos remarques et me faire part de vos questions. dans la zone de commentaire ci dessous 😉

A bientôt !

Edna


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Fermeté et bienveillance à la fois, c’est possible ! (et je vous dis comment )

  • Caroline Muller

    Bonjour,
    Effectivement, nos habitudes de langage ne sont pas simples à changer et pourtant les résultats sont tellement stupéfiants !!
    J’ai eu beaucoup de mal à changer le Mais en Et… certains Mais m’échappent encore, les bougres!!
    Je continue d’y travailler ; au début, il faut être vigilent à notre façon de parler, puis peu à peu, les nouveaux automatismes se font.
    Continuons de nous entrainer à parler « mieux »….

    Bien à vous

    • Edna Auteur de l’article

      Merci Caroline pour votre témoignage.
      En atelier, je fais souvent l’analogie entre la mise en place de nouveau réflexes éducatif et l’apprentissage d’une nouvelle langue:
      C’est en pratiquant qu’on se perfectionne, et il faut se laisser le temps des apprentissages 😉
      Positivement,
      Edna