3 Mythes Toxiques Autour De L’éducation Positive

Aujourd’hui, je veux vous parler des 3 mythes toxiques sur l’éducation positive que vous devez ABSOLUMENT briser si vous voulez réussir à devenir ce que j’appelle un « Parent Positif »

Après avoir aidé des centaines de clients de tous horizons au cours des dernières années, je peux vous garantir que mes clients qui réussissent le plus sont ceux qui ont compris les principes et les concepts de la Discipline Positive®.

Et c’est plutôt logique : selon votre état d’esprit, vos connaissances et vos croyances, vous pouvez être votre pire ennemi comme votre meilleur ami !

Alors sans plus attendre, il est temps de faire voler ces mythes en éclat 💥

girl wearing a jacket thinking
Photo by KoolShooters on Pexels.com

Mythe #1 : “ L’éducation positive rend les parents laxistes et crée des enfants-roi »

À vrai dire c’est ce que je pensais moi aussi avant de découvrir la Discipline Positive® !

Et c’est justement pour ça que je n’y allais pas … devenir un parent laxiste moi ? Alors ça jamais !

Jusqu’à ce que je comprenne ce qui se cache vraiment derrière cette « parentalité positive »

La parentalité positive sait conjuguer la fermeté et la bienveillance et c’est peut-être bien l’association de ces 2 mots sur la couverture du livre de Jane Nelsen qui a été un déclencheur pour me dire que ça pouvait être LA solution …

On a tendance à être plus facilement soit l’un soit l’autre, et être ferme et bienveillant à la fois, ce n’est pas évident, mais cela s’apprend !

Lorsque mes clients viennent me voir pour la première fois, ils ont justement tendance à tomber dans un extrême ou l’autre… et au fil des séances, chacune des personnes que j’accompagne réussi à poser cette autorité « juste » qui n’est ni permissive, ni punitive. Alors, c’est forte de cette expérience que je peux vous dire que chacun en est capable ! (Y compris VOUS !)

Mythe #2: «  Être un parent positif c’est être un parent parfait ! »

Ça ne pourrait pas être plus faux !

Justement, la parentalité positive c’est savoir accueillir les difficultés et les défis que l’on rencontre pour en faire des opportunités d’apprentissages.

Nous sommes « parfaitement imparfaits » et c’est de ces imperfections que nous ressortons grandis.

Ce qui est important ce n’est pas les erreurs que l’on peut commettre mais plutôt ce que l’on en fait.

Et lorsque nos enfants nous voient commettre des erreurs, qu’ils voient comment on réagit face à celles-ci alors, par l’observation, ils apprennent eux aussi à faire face à leurs difficultés et découvrent comment les dépasser.

C’est dans les défis et l’inconfort que l’on progresse, c’est ce que nous exprimes Jane NELSEN à travers cette citation :

« les défis et les difficultés que nous rencontrons sont de formidables opportunités d’apprentissages »

#Jane Nelsen

Mythe #3 : Avec l’éducation positive on va éviter les conflits et la frustration

Les conflits et la frustration font partie de la vie et notamment de la vie en communauté.

L’être humain est un être social il vit et s’épanouit au contact des autres, pour autant nous ne sommes pas toujours d’accord…

Et c’est là que, savoir gérer les conflits de façon respectueuse et trouver les solutions ensemble a toute son utilité.

Là encore les conflits qui sont des difficultés de relation nous amènent à développer des compétences nécessaires pour pouvoir bien vivre et s’épanouir en communauté.

Par exemple le conflit nous aide à poser des limites, mieux se connaître, écouter l’autre, développer son empathie, savoir faire des compromis, trouver des solutions gagnant-gagnant…

Et comme je vous l’ai dit avant, éduquer son enfant avec une éducation positive implique de savoir poser des limites et forcément les limites ne sont pas toujours acceptées et bien vécues par nos enfants

Et comme elles sont nécessaires c’est compliqué d’éviter la frustration…

Cela ne nous empêchera pas de faire preuve d’empathie envers nos enfants et leur dire que l’on comprend que c’est désagréable pour eux, et pour autant, il faut savoir tenir les limites acceptables pour nous et pour la situation.

Pourquoi croire en ces 3 mythes pose un problème ?

Parce que cela vous empêche de prendre les bonnes décisions !  Vous avez peut-être l’impression d’avoir tout essayé, ou que c’est plus dur que ça ne l’est réellement.

Résultat ?

Vous ne Faites pas ce qu’il faut et vous n’arrivez pas à vivre la vie de famille et la relation que vous rêvez avec vos enfants.

J’ai aidé des centaines de personnes à réussir à apporter plus de joie dans leur famille, je sais que ça n’est pas si difficile, u’il ne faut parfois pas grand-chose pour améliorer considérablement le climat familial.

Le problème, c’est qu’on trouve de tout et de n’importe quoi sur internet (et beaucoup de n’importe quoi) et qu’après avoir essayé d’appliquer des tonnes de (mauvais) conseils, eh bien la plupart des gens ne savent plus quoi faire et abandonnent en se disant que cela ne marche pas.

Mais vous savez quoi ?

Je ne veux pas que cela vous arrive. Je ne veux pas que vous abandonniez car je sais que chacun peut y arriver.

Autrement, comment des millions de personnes à travers le monde  auraient réussi à mettre en place la Discipline Positive® dans leur famille si c’était si dur ? Sont-ils tous des génies ?

Non.

Ils l’ont fait en passant à l’action et en mettant en place les outils les uns après les autres et en s’entraînant sans baisser les bras !

C’est en faisant qu’on apprend et que les réflexes éducatifs s’ancrent, deviennent plus automatiques et plus fluides et cela, de façon durable dans le temps

Alors si vous en avez assez de tourner autour du pot et que vous êtes prêt(e) à passer à l’action : rejoignez ces millions de personnes en cliquant ci-dessous :

>>> Oui je veux devenir un parent positif

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :