Le pouvoir de la gratitude 2


 

Vous avez dit « gratitude » ?

La gratitude voilà un mot à la mode mais qu’est-ce qu’on entend exactement par là et concrètement pourquoi et comment l’exercer ?
Êtes-vous de ce qui râle tout le temps où faites-vous partie des gens qui positivent ?
Il faut savoir que nos gènes sont les mêmes depuis Cro-Magnion et qu’à cette époque avoir conscience du danger est une question de survie ! Il était normal d’être plus attentif aux risques et dangers qu’à ce qui allait bien.

Alors pourquoi cultiver la gratitude ?

Alors même si la conscience des risques doit toujours faire partie de nos attitudes (puisqu’elle peut nous épargner des problèmes de toutes sortes) cultiver la peur et voir les autres comme des gens qui peuvent nous nuire n’est pas très constructif et surtout ne nous permet pas de vivre heureux.

La gratitude permet le bien-être, le développement de l’estime de soi, le détachement, la résilience, la santé, et tout simplement le faite d’être capable de rebondir lorsqu’il vous arrive des choses négatives. Elle permet de développer les hormones du bien-être comme la dopamine et l’ocytocine et les études montrent qu’au bout de quelques semaines de pratique de la gratitude ces hormones augmentent significativement.

Qu’est-ce que la gratitude ?

La gratitude et le fait d’avoir conscience et d’avoir une reconnaissance de tout le positif qu’il y a dans ce que vous vivez.

Vous pouvez remerciez qui vous voulez : la Vie, Dieu, l’univers, votre ange-gardien ou toute autre chose …..

Comment l’exercer ?

L’exercer au quotidien

D’abord il faut penser à tout ce qui s’est passé de positif dans votre journée.

Au début, vous pourrez faire l’exercice de noter tous les matins ou tous les soirs à ce qu’il y a eu de positif dans votre journée et d’être reconnaissant pour cela.

L’exercer en cultivant les souvenirs positifs

Une autre façon de cultiver la gratitude est de cultiver les souvenirs positifs par des photos, des souvenirs et ressentir les émotions positives que l’on a vécu dans ces moments-là.

 

L’exercer en s’entourant bien

Une autre chose qui me paraît très importante est de cultiver les relations avec les gens positifs, des gens qui vous font du bien : ce peut être votre partenaire, des amis, de la famille …  et parallèlement à cela, je vous dirais aussi, qu’il faut savoir s’éloigner et éviter tant que faire se peut les gens toxiques, les râleurs ou qui vous font porter toute la misère du monde.

Car par effet miroir, nous sommes un peu le reflet des personnes qui nous entourent. Comme notre attitude influence celle des gens qui nous fréquentent, le positif attire le positif et le négatif attire le négatif…

En considérant les difficultés sont des opportunités d’apprentissages

Alors soyons clairs, Il ne s’agit pas de rejeter les sentiments négatifs mais plutôt de ne pas les nourrir. Et une fois l’émotion passée, être capable de se poser la question de ce qu’il y a de positif dans ce qui nous arrive.

La colère, la tristesse, la jalousie etc … Existent bien sûr et il ne s’agit pas de les nier mais plutôt de ne pas s’enfermer dedans.

Ceci est d’autant plus important quand il arrive des choses difficiles à vivre, des problèmes ou des difficultés. C’est là que l’on doit surtout cultiver la gratitude et que l’on va progresser pour ensuite être capable de rebondir après tout événement difficile.

Il ne s’agit pas non plus d’être passif, naïf, inconscient, béat mais juste de savoir apprécier ce que l’on a y compris lorsque l’on rencontre des difficultés.

Par la spiritualité

Que ce soit par la prière ou par la méditation, la spiritualité permet d’acquérir une sérénité intérieure, qui de façon naturelle, va vous amener à voir les choses de façon positive.

Feuille de route

Donc concrètement qu’est-ce que vous pouvez faire ?

1- D’abord écrire les choses (au moins, au début) sur un journal ou un carnet de bord dans lequel vous allez noter ce que vous trouvez de positif dans votre vie, tout ce qui vous rend heureux tout ce qui vous apporte de la joie du plaisir…

2- Chaque soir, dire ou écrire ce que votre journée vous a apporté de positif et de plaisirs, de joies, de satisfactions (A LIRE : le fameux livre « 3 kifs par jour » de Florence Servan Schreiber)

3- Etre conscient à chaque instant de ce que vous ressentez, de vos émotions et vous exercer à positiver (surtout quand ce n’est pas facile.)

4- Si vous traversez des moments graves : se retrouver au chômage, divorcer, faire face à une maladie… Il faut faire l’effort, une fois le choc passé, de vous poser la question de ce que ces événements peuvent générer de positif dans votre vie.

Ne dit-on pas que « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » ?

Le chômage peut être l’occasion de rebondir et de repartir sur autre chose qui vous conviendra mieux, de vous former à quelque chose de nouveau que vous aviez envie de faire,

Un divorce est souvent le résultat de quelque chose qui n’était pas parfait dans votre couple et peut-être l’occasion d’un nouveau départ.

Une maladie est peut également être le signe d’un dysfonctionnement interne d’une inadéquation entre votre mode de vie et vos valeurs et peut-être d’occasion de vous reposer la question de ce que vous les voulez faire de votre vie et comment vous allez pouvoir là aussi rebondir pour qu’au final vous soyez plus heureux qu’avant.

 

Allez c’est parti n’attendez pas et commencez dès aujourd’hui 🙂

 

N’hésitez pas à réagir, liker, partager et à poster vos commentaires dans la zone ci-dessous 😉


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Le pouvoir de la gratitude

  • Caroline Muller

    Bon je mets votre article en pratique de suite : Merci, à vous d’avoir publié cette belle piqure de rappel !!! 😉
    En effet, on ne le dira jamais assez mais il est important d’être reconnaissante, de trouver la face positive des situations difficiles. AInsi on améliore notre santé, on grandi spirituellement et on accède à plus de paix intérieure…
    Merci pour votre blog, merci pour vos messages, merci d’être Vous !

    Bien à vous